La cogénération se définit comme une technologie qui consiste à produire en même temps, deux types d’énergie : mécanique et thermique, à partir d’un seul combustible (charbon, pétrole, gaz naturel, bois, biomasse…). Bien que la cogénération ait déjà prouvé son efficacité dans l’industrie, dans l’horticulture, dans le chauffage des grands bâtiments, elle se développe progressivement dans les habitations familiales.

Qu’est-ce qu’une cogénération ?

La cogénération ou production totale d’énergie constitue une technique de production combinée d’énergie électrique et de chaleur. Elle présente l’intérêt d’obtenir des résultats énergétiques supérieurs par rapport à une production séparée équivalente d’électricité et de chaleur.

Dans les utilisations les plus fréquentes de la gamme de puissance étudiée ici, la cogénération est réalisée à l’aide d’un moteur à combustion interne. Il s’agit généralement d’un moteur qui fonctionne au gaz naturel.

Elle entraîne un générateur qui convertit l’énergie mécanique en électricité. La chaleur présente dans les gaz d’échappement, dans l’eau de refroidissement et dans l’huile de lubrification peut être valorisée par des échangeurs de chaleur pour la production d’eau chaude sanitaire ou tout type de chauffage.

Principe et fonctionnement d’une cogénération

Il apparaît aujourd’hui que la technique classique de production d’énergie à partir d’une source non renouvelable est moins efficace. De manière générale, la consommation d’un fossile, gaz naturel ou charbon, libère de l’énergie thermique. Cette énergie thermique peut être utilisée, par exemple, pour chauffer de l’eau. Cependant, une importante partie de cette énergie thermique produite est perdue par les cheminées sans aucune autre possibilité d’utilisation. La cogénération permet la production de deux types d’énergie, électrique et thermique, de façon simultanée et à partir d’une seule source.

Dans la plupart des cas, et avec la même énergie primaire, une centrale électrique classique n’utilise que 30 à 40% du total. Une centrale de cogénération, en revanche, utilise 85 à 90 % de cette énergie primaire pour produire simultanément de la chaleur et de l’électricité.

les avantages d’une cogénération

Les avantages de cette technique sont notamment d’ordre environnemental. Pour chaque tonne de combustible fossile que nous évitons de brûler, nous empêchons le dioxyde de carbone de pénétrer dans l’atmosphère, contribuant ainsi à une réduction progressive du problème du réchauffement climatique.

En outre, le fait de brûler moins de combustibles fossiles réduit la pollution atmosphérique et les problèmes connexes que représentent la pollution de l’eau et les pluies acides. Par ailleurs, le changement des grandes centrales électriques par des centrales de cogénération plus nombreuses et beaucoup plus petites nous rend moins dépendants du réseau électrique centralisé.

Enfin, les centrales de cogénération peuvent utiliser presque toute l’énergie produite par la combustion de pétrole, de gaz ou de méthane, mais également l’énergie provenant de la combustion des déchets dans les incinérateurs municipaux.